Marseille est en crise. Le match en retard face à Bordeaux, mardi à 19 heures dans un stade Vélodrome vide en raison d’un huis clos total, représente une opportunité unique de grappiller des points dans l’optique de la course à l’Europe.

« Etat d’urgence », « opération commando », « crise totale »… Peu importe le nom, la réalité de l’Olympique de Marseille ne fait pas envie. Le dernier couac enregistré à Reims (2-1) n’a fait qu’appuyer un peu plus encore là où ça fait mal. La réception de Bordeaux, pour un match en retard qui prend une importance toute particulière, va s’effectuer sans une ribambelle de cadres. Strootman et Thauvin sont suspendus, Rami et Payet sont blessés, Luiz Gustavo est malade et Balotelli non qualifié !

Des absences évidemment très préjudiciables. Mais face à la réalité du moment, Rudi Garcia, qui a confirmé son implication totale dans le projet, s’est montré très clair à ce sujet en conférence de presse relayée par La Provence: « Je veux que le message suivant soit passé et largement relayé: je fais totalement confiance aux joueurs que j’alignerai demain (mardi). » De toute manière, face à une situation aussi complexe, le club ne peut que chercher à aller de l’avant avec une victoire aussi nécessaire qu’impérative.

En ce sens, évoluer dans un stade vide, sanction de huis clos total oblige, pourrait permettre à certains joueurs de se libérer un peu des maux actuels. Car loin d’être le volcan qu’on pouvait voir la saison dernière encore, les tribunes accumulent frustration, critiques et colère pour mieux déverser leur haine à chacune des dernières sorties des Olympiens. Certains en sont donc arrivés à se demander si cette absence des supporters ne représente pas un avantage.

Ce n’est pas le cas de Rudi Garcia qui reconnaît que la réunion avec les supporters aurait dû intervenir bien plus tôt. Les différends ne sont pas tous aplanis mais au moins chacun a pu se dire ce qu’il voulait. « C’est sûr que je préfère être à guichets fermés qu’à huis clos. (…) On est plus fort ensemble », a d’ailleurs précisé l’entraîneur de l’OM. Lui aussi suspendu, il ne sera pas trop embêté en tribunes. Et dans ce calme presque dérangeant, il pourra au moins livrer quelques consignes…