Bienvenue dans la radio Web " S-eine Tele Gain"

Netflix vs Cannes, Acte III

Netflix vs Cannes, Acte III

C’est officiel ! Pas de tapis rouge pour Netflix cette année qui, une fois de plus, ne présentera pas de films à Cannes ni en compétition, ni hors compétition.

 

On se demandait si le géant des plateformes de vidéos à la demande, après avoir été évincé du Festival de Cannes l’an dernier, réussirait à négocier sa présence sur la Croisette cette année. Si les pourparlers continuent, Netflix a dors et déjà annoncé dans le magazine Variety qu’il ne présenterait aucun film à Cannes en 2019, une nouvelle qui vient s’ajouter à la polémique feuilletonnante née en 2017.

 

Pour rappel, la plateforme américaine de streaming, nouvellement lancée dans la production cinématographique en 2017, présenta deux films, Okja et The Meyerowitz Stories qui créèrent la polémique en ne sortant pas en salle lors de leur sortie en France. Cannes n’a jamais été un festival comme les autres. En tant qu’institution qui défend le cinéma comme art comme l’exception culturelle française, le délégué général du festival de Cannes, Thierry Fremaux se devait de réagir en rappelant qu’un film doit pouvoir être visible à sa sortie, en salle et que ce critère est une règle indiscutable de la sélection officielle. Cette décision, saluée par certains, critiquée par d’autres a eu pour effet de marginaliser le festival face à la Mostra de Venise ou aux Oscars, plus tolérants envers les productions Netflix.

 

En effets, il semble que depuis 2017, de plus en plus de grands réalisateurs donnent tors au festival en se tournant vers les financements de Netflix, moins contraignants en termes de libertés artistiques que les majors traditionnelles. Désormais, des films estampillés Netflix sont signés Steven Soderbergh, frères Coen ou encore Martin Scorsese qui va sortir son Irishman en 2019 et en exclusivité sur Netflix, super-production au budget pharaonique de 140 millions de dollars avec Robert De Niro, Al Pacino et Harvey Keitel… excusez du peu. Le réalisateur mexicain Alfonso Cuarón a quant à lui fait un retour triomphant cette année, cinq ans après le succès planétaire de Gravity(2013), avec son Roma qui a raflé une multitude de prix dont le Lion d’Or à la Mostra, deux Golden Globe (dont « Meilleur réalisateur ») et trois Oscars (dont « meilleur réalisateur » également. Problème, ce film n’est pas sorti en salle en France est ne sera donc pas présent au festival de Cannes cette année ce qui fragilise encore plus la position du festival de Cannes. D’autant plus que le lancement d’autres plateformes de streaming concurrentes comme Amazon Prime ou la future plateforme Disney risquent d’amplifier le problème en prenant part à la polémique dans les années à venir.

 

La situation se stabilisera-t-elle d’ici 2020 ? Le festival fera-t-il machine arrière ?  Sur la question juridique, l’Etat Français va-t-il réfléchir à des possibles aménagements de la réglementation sur la chronologie des médias en France qui force actuellement les plateformes de streaming comme Netflix à attendre 36 mois avant de pouvoir diffuser leurs propres films en lignes, raison principale de son absence des salles françaises ? Le feuilleton n’est certainement pas terminé et le bras de fer promet encore d’être musclé entre géants du web et administrateurs du 7ème Art !

admin

Les commentaires sont fermés.